Loudness

Loudness partie 3 : Pratique

Bienvenue dans cet article consacré à la gestion du Loudness. La gestion du Loudness est une étape cruciale dans le processus de production musicale, notamment pour les plateformes de streaming. Chacune ont leur propre norme en matière de Loudness. Dans cet article, nous allons voir comment faire varier le  Loudness d’un morceau en utilisant différentes techniques, telles que l’égalisation, la compression ou encore le limiteur. Nous aborderons également l’importance de prendre en compte l’identité musicale de la production dans le processus de gestion du Loudness.

Comment faire varier le Loudness ? L'importance des outils de mesure

Les ingénieurs du son ont besoin d’outils de mesure pour la gestion des niveaux sonores. Que ce soit en analogique ou en numérique, lors d’un enregistrement ou d’un mixage, une bonne gestion des niveaux est essentielle pour un traitement sonore de qualité. Les outils de mesure fournissent une vision précise des différents niveaux, ce qui permet de garantir une bonne gestion des niveaux dès la première étape de tout traitement sonore.

Le VU mètre ou Volume Unite Meter

Vu mètre Fairchild pour répondre à la question : Comment faire varier le Loudness ?

Inventé et normé en 1939 aux États-Unis, le VU mètre est aujourd’hui un équipement incontournable dans tous les studios. Techniquement, il permet de visualiser le niveau moyen du signal sonore en se comportant comme un voltmètre balistique. L’aiguille du VU mètre met environ 300ms pour monter dès l’introduction du signal, et de même pour redescendre une fois le signal terminé. Cependant, en raison de son temps de réaction, le VU mètre ne peut afficher que le niveau moyen et non le niveau Peak.

L’échelle de mesure du VU mètre est graduée en Unité VU et/ou en pourcentage, où 0 VU ou 100% indique le niveau maximum avant la saturation ou la dégradation du signal sonore. 

Le PPM ou Program Peak Meter

Développé pour la première fois en 1930, puis amélioré et normé au fil des ans, le PPM a un temps balistique différent de celui du VU mètre avec une montée de 10ms et une descente exagérément lente pour permettre une bonne visualisation des niveaux Peak. Contrairement au VU mètre, il a donc une balistique asymétrique.

Le PPM est disponible avec différentes normes d’échelle. L’échelle DIN, graduée de -50 à +5 dB. L’échelle NORDIC avec une échelle de -36 à +9 dBu (parfois -42 à +12 dBu).Enfin, l’échelle BBC comporte une échelle de 0 à 7, où le 4, situé au milieu de l’échelle, correspond à 0 dBu. 

le PPM est un outil de mesure plus précis pour les niveaux Peak, offrant une meilleure visualisation de la dynamique du signal sonore.

Le Digital Meter

Fenêtre protools de configuration du vu mètre numérique

Les compteurs numériques pour une meilleure gestion des niveaux sonores enregistrent et retranscrivent les données numériques en un visuel pour une meilleure compréhension. Contrairement aux compteurs analogiques, les systèmes numériques n’ont pas de marge au-dessus du niveau de quantification maximum. Il faut donc créer une marge théorique en choisissant un point “zéro” bien en dessous. Les compteurs numériques sont mis à l’échelle de telle manière que le niveau de quantification maximum est noté 0dBFS (full scale), et de sorte que le niveau d’alignement ait toujours une valeur négative en dessous de ce point. De plus, la balistique de ces compteurs numériques est modifiable pour offrir une grande flexibilité.

Le Loudness Meter

Il est important de bien comprendre les différentes valeurs affichées par le plugin. Le Short Term indique le niveau sonore moyen sur une période de 3 secondes tandis que le Long Term représente le niveau sonore moyen sur l’ensemble du morceau. Le Range quant à lui, correspond à la différence entre le niveau sonore maximum et minimum sur une période de 3 secondes.

Pour régler correctement le plugin de Loudness Meter, il est recommandé de se référer aux normes en vigueur pour la plateforme ou le support de diffusion visé.

WLM Meter servant à répondre à : Comment faire varier le Loudness ?

En règle générale, les valeurs à respecter pour le niveau sonore cible sont indiquées en LUFS (Loudness Units Full Scale).

Il est également important de souligner que le choix des valeurs de Short Max/Min de True Peak et du niveau cible pour le Long Term dépendent de la dynamique du morceau ou de la production audiovisuelle. Il est donc essentiel de faire des réglages personnalisés en fonction du contenu.

En conclusion, les outils de mesure tels que le VU mètre, le PPM, et les compteurs numériques sont des éléments essentiels pour les professionnels de l’audio afin de mesurer et de contrôler les niveaux sonores. Chaque outil possède ses avantages et ses inconvénients en termes de précision et de balistique. Cependant, avec l’évolution de la technologie, les digital audio workstations ont introduit de nouveaux outils de mesure numériques, tels que les plugins de Loudness, qui permettent de mesurer avec précision les niveaux sonores et de respecter les normes de Loudness.

Audit Gratuit

Echantillon Mastering Offert

Comment faire varier le Loudness ? Présentation des outils pratique

Dans cette section, je vais présenter brièvement les outils pratiques nécessaires pour assurer une bonne gestion du Loudness.

Le compresseur

Les principaux réglages d’un compresseur incluent le ratio, l’attaque, le release, le knee, le threshold et le gain de sortie et d’entré. Tous ces réglages contribuent à définir la manière dont le compresseur agit sur le signal. Les boutons/fonctions de bypass sont également essentiels pour effectuer des comparaisons “A/B” et évaluer le traitement appliqué.

Compresseur API
  • Le Ratio permet de définir le taux de compression.
  • L’Attack permet de définir le temps avant que le compresseur agisse.
  • Le Release permet de définir le temps de relâchement.
  • Le Knee permet de définir la manière dont le compresseur va commencer à compresser.
  • Le Threshold définit le seuil à partir duquel le compresseur va agir.
  • L’Outpout Gain permet de contrôler le niveau de sortie global de l’appareil après traitement.

Cette image montre clairement le fonctionnement du compresseur.

Le seuil est réglé sur -10dB et on peut observer le comportement de la compression avec différents ratios.

Le limiteur est un outil similaire au compresseur, à une différence près : il a un ratio de compression extrêmement élevé (100:1). Cela signifie que les pointes du signal sont automatiquement réduites dès qu’elles atteignent le seuil, et ne peuvent pas dépasser ce seuil.

Informations complémentaires

Ces outils permettent d’écraser les attaques sonores pour faire remonter le reste de l’enveloppe. Cela à pour effet d’augmenter le niveau moyen perçu. Le limiteur est réglé pour faire varier le True Peak, qui correspond au pic de niveau le plus élevé du signal global. En compressant les pics, le limiteur peut également augmenter la valeur de “Short Term”, ce qui élève le niveau global de Loudness. L’utilisation d’un égaliseur multi-bandes peut également contribuer à améliorer le Loudness en faisant varier les bandes de fréquences, en particulier les médiums (courbe de Fletcher) et ainsi influencer la valeur de “Short Term“.

Test de différents réglages pour un master dédié à l'image

Dans la suite de cet article, je vais vous présenter comment ajuster directement le niveau Lufs d’un mix. Le but est de respecter les normes audiovisuelles de l’EBU en matière de sonie. Ci-dessous voici le spectre du mix qui à été utilisé.

Plugin d'analyse du niveau LUFS

Voici les analyses du mix sans aucun   traitement :

Dans l’optique de respecter la norme de sonie audiovisuel EBU, qui recommande un niveau de -23LUFS. Il est donc important de vérifier le niveau de son mix. Toutefois, il est fréquent que le niveau de base du mix soit trop élevé ou trop faible pour pouvoir travailler. Dans ce cas, la première étape consiste à réduire simplement le niveau pour atteindre un niveau de travail acceptable.

Finalement, en ayant réduit le niveau global du mix, une marge de travail est laissée. Toutefois, le mix se situe actuellement à -26LUFS, ce qui est toujours en dessous du niveau ciblé. Pour affiner le résultat, les outils vus précédemment seront donc utilisés pour atteindre la cible.

Comment faire varier le Loudness ?
Mise en application

Utilisation d'un equaliseur

  • Amélioration du Loudness à l’aide de l’égaliseur : augmentation des Hi et Low médiums de 5dB et ajustement du niveau de sortie pour éviter toute altération de l’analyse.
  • J’ai pu constater une augmentation de 1 LUFS (de -25,7 à -24,6) sans augmenter le niveau global de sortie. Cela démontre l’impact des médiums sur le Loudness, en accord avec la théorie de Fletcher.
  • Ce test est purement pratique et ne prend donc pas en compte le coté artistique sur ce projet.
Appareil servant d'équaliseur et de compresseur

Utilisation d'un limiteur

J’ai utilisé un limiteur pour compresser les niveaux Peak de la musique et ainsi augmenter le Loudness. J’ai donc ajusté le Threshold. Ensuite j’ai maintenu un niveau de sortie cohérent avec l’audio non compressé.

Toutefois, il est important de souligner que cette expérience a été menée dans un but purement technique. Ce test n’a donc pas pris en compte l’impact sur la qualité sonore de la musique.

Voici à quoi ressemble donc, ici en vert, le spectre du signal compressé. Nous voyons que les attacks du signal sont toutes coupées et que le reste du signal a été remonté.

Spectre avant / après traitement

Ce traitement supplémentaire a eu comme conséquence de remonter encore notre LUFS qui atteindra ici son objectif (-23 LUFS).

La gestion du Loudness pour la musique sur les plateformes de streaming

Dans notre précédent article, nous avons abordé la question de Loudness pour la musique destinée aux plateformes de streaming. Nous avons vu que chaque plateforme a sa propre norme en matière de Loudness. Comment faire varier le Loudness pour obtenir un bon niveau de ressenti et être valable sur la majorité des plateformes ? Il est essentiel de comprendre comment ces plateformes traitent votre master s’il ne respecte pas les normes imposées.

Il y a une question récurrente dans l’industrie musicale : à quel niveau Lufs doit-on réaliser son master pour les plateformes de streaming ? Malheureusement, il n’y a pas de réponse unique à cette question. Pour se rapprocher du bon niveau de Loudness, il faut toujours travailler en comparaison avec des titres de référence. En effet, chaque plateforme a sa propre norme en termes de Loudness, et lorsqu’elle reçoit un master, l’algorithme va soit diminuer le gain de la piste si le master est trop fort, soit augmenter le niveau Lufs via le même fonctionnement qu’un limiteur si le master est trop faible.

Conclusion

Cet article avait pour objectif de répondre à la problématique : Comment faire varier le Loudness ? 

En conclusion, pour obtenir un niveau de Loudness optimal lors du mastering, il est essentiel de tenir compte de l’identité musicale de votre production. En effet, le niveau de Loudness ne sera pas travaillé de la même manière pour un titre de musique classique et pour un titre de musique électronique, car leurs caractéristiques internes sont différentes. Par exemple, un titre de musique électronique aura souvent besoin de beaucoup de compression bien réalisée pour un ressenti optimal des basses, alors qu’un titre de musique classique doit conserver la dynamique propre de ses instruments

Les deux titres auront donc le même niveau LUFS sur les plateformes, mais avec des caractéristiques qui leur sont propres en termes de Loudness, en fonction de leur identité musicale respective.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux de vous répondre.