Mix And tricks

Signal Flow

L’article sur le signal flow est une exploration approfondie du cheminement du signal audio tout au long du processus de mixage. Comprendre le signal flow est essentiel pour obtenir des mixes de qualité professionnelle. Cet article vous guidera à travers chaque étape du signal flow en mettant en lumière l’importance de chaque élément et en fournissant des conseils pratiques. Que vous soyez débutant ou expérimenté, cet article vous aidera à maîtriser les aspects clés du signal flow pour améliorer vos compétences en mixage audio.

Introduction au Signal Flow en Mixage Audio

• Explication du concept de signal flow

Dans le monde du mixage audio, le “signal flow” est un concept clé. Il représente le trajet du signal audio tout au long du processus de mixage. Comprendre le signal flow est essentiel pour obtenir un mixage de qualité. Le signal flow en mixage se réfère à l’ordre dans lequel les signaux audios traversent les différentes étapes de traitement. En comprenant le signal flow, vous pouvez organiser efficacement vos pistes et optimiser le traitement du son.

Tranches de console analogique signal flow

• Importance d'une bonne gestion du signal flow pour un mixage efficace

Les décisions prises dans le signal flow peuvent avoir un impact significatif sur le résultat final de votre mixage. Par conséquent, il est important de planifier et de structurer votre signal flow de manière logique et cohérente. L’organisation du signal flow vous permet également de réaliser des ajustements précis et cohérents tout au long du processus de mixage.

Signal Flow d’une tranche de console

Il est crucial de comprendre en profondeur le fonctionnement du signal flow d’une tranche de console analogique afin de pouvoir reproduire la même configuration dans votre DAW (station de travail audio numérique). Dans cet article, nous nous concentrons principalement sur la partie du signal flow liée à la phase de mixage, en laissant de côté les aspects de la phase d’enregistrement, tels que l’alimentation fantôme (48V), le pad et le gain, qui seront détaillés dans un futur article dédié à l’enregistrement.

• Ordre des traitements : Pre Fader

En abordant la partie du signal flow qui nous intéresse, nous commençons par les traitements d’insert, notamment le compresseur et l’équaliseur, qui sont placés en haut de la chaîne, en Pre Fader.

Signal flow synoptique

Les termes “Pre Fader” et “Post Fader” revêtent une grande importance et il est essentiel de les comprendre. Ils indiquent si vos traitements dépendent ou non de la position du fader de volume de la tranche.

Les traitements en inserts sont spécifiquement placés en Pre Fader afin que la position du fader n’ait aucun impact sur le niveau du signal entrant dans ces traitements.

C’est pourquoi il est recommandé de travailler avec l’option “solo en PFL” activée sur votre DAW lors du réglage des traitements en inserts.

Cela vous permet de vous rendre compte du niveau de sortie réel des insertions, indépendamment de la position du fader.

En continuant notre exploration du signal flow, nous rencontrons les envois auxiliaires pre fader. Ces envois auxiliaires servent à différentes utilisations, dont nous en expliquerons une dans la partie bonus de cet article. Ensuite, nous abordons le fameux PFL (Pre Fader Listen), qui correspond au mode solo avant le fader. Il permet d’écouter le signal avant qu’il ne soit influencé par le réglage du fader de volume et ce qui en suit. En fin de chaîne, nous trouvons le mute suivi du fader de volume.

• Ordre des traitements : Post Fader

Enfin, nous avons les départs auxiliaires post fader. Ces départs auxiliaires sont décrits en détail dans la partie suivante de l’article, où nous explorons leur utilité spécifique. Nous retrouvons également la gestion du panoramique servant à placer le signal dans la stéréo.

Pour conclure le signal flow de la tranche, nous abordons le rooting, qui consiste à déterminer la sortie à laquelle le signal de la tranche sera acheminé.

Audit Gratuit

Echantillon Mastering Offert

Traitements d’insert et effets temporelle

• Placement des traitements fréquentiels et dynamiques dans la chaîne de traitement

L’emplacement des traitements dynamiques et fréquentiels est essentiel pour le mixage. Ces traitements modifient directement le son et sont donc placés en INSERT. Chaque traitement dépend du précédent. Par exemple, un EQ suivi d’un compresseur produit des résultats différents de l’inverse. Il n’y a pas d’ordre strict, tout dépend de votre intention créative.

• Placement des traitements fréquentiels et dynamiques dans la chaîne de traitement

Concernant les effets, il est important de comprendre comment les intégrer dans un signal flow similaire à celui d’un studio professionnel.

Les départs auxiliaires (SENDS) Post Fader sur les tranches des consoles sont utilisés pour diverses utilisations. Ici nous l’utiliserons pour envoyer le signal vers un multi-effets.

Prenons l’exemple de l’ajout d’un chorus à une piste vocale :

Créez une piste auxiliaire dans votre session et ajoutez l’effet en question en insert.

– La sortie de cette piste auxiliaire servira de retour d’effet, que vous pouvez router vers une piste “master d’effet” pour regrouper tous les effets de la session.

Préparation et présentation du signal flow dans protools

Créez un bus que vous nommerez, par exemple, “@chorus”, pour acheminer le signal entre les pistes vocales et l’effet.

– Enfin, assignez le bus “@chorus” à l’entrée de la piste auxiliaire ainsi qu’aux départs auxiliaires post fader des pistes vocales et ajustez le taux d’envoi de ces départs.

En suivant ces étapes, vous pourrez intégrer efficacement des effets tels que la réverbération, le delay, le chorus, etc…

Configuration du Signal Flow en amont

• Organisation des pistes et des canaux dans votre logiciel de mixage

Dans votre logiciel de mixage, l’organisation des pistes et des canaux joue un rôle essentiel. Il est important d’organiser les pistes de manière logique et cohérente pour faciliter votre flux de travail. En utilisant des groupes, des dossiers ou des couleurs, vous pouvez regrouper les pistes similaires. De plus, attribuer des noms clairs et des couleurs distinctes aux pistes aide à les identifier rapidement.

• Assignation des entrées/sorties et routage des signaux

Ensuite, après avoir rangé les pistes, il faudra configurer les I/O et les bus pour acheminer le signal. Utilisez une syntaxe distincte pour chaque partie, par exemple : @buseffet, INPUT et OUTPUT PHYSIQUE, input et output virtuel, etc.

• Utilisation de sous-groupes et de bus pour regrouper les éléments

Les bus de mixage (i/o virtuel) sont utiles également pour regrouper plusieurs pistes et leur appliquer des traitements communs. L’utilisation de sous-groupes vous permet de traiter plusieurs pistes ensemble. Une gestion organisée facilite également la navigation et l’édition de votre projet de mixage.

Personne âgé avec les pouces en l'air

Autres configurations bonus concernant le Signal Flow

• Traitement parallèle : Départ auxiliaire Pre Fader

Plus tôt dans l’article, j’ai mentionné les départs auxiliaires pré fader présents sur le synoptique de la tranche de console. L’une de leurs utilisations est le traitement parallèle du signal.

Contrairement aux envois auxiliaires vers les effets, qui doivent être post fader pour dépendre de la position du fader, les envois pré fader permettent au signal d’être traité par d’autres traitements de compression, d’eq etc. en parallèle des traitements déjà appliqués.

Activation post fader ProTools

Le traitement parallèle est une technique couramment utilisée en mixage audio professionnel. Il consiste à créer une copie du signal d’origine et à le traiter de manière différente. Cette copie est ensuite mélangée avec le signal d’origine pour ajouter de la texture et de la présence. Le traitement parallèle peut être appliqué à différents aspects du son, tels que la compression, l’égalisation et les effets.

Il permet de conserver le signal d’origine tout en ajoutant de la couleur et/ou de la puissance. Pour utiliser cette technique, créez une piste auxiliaire où vous appliquerez les traitements souhaités. Ajustez ensuite le niveau du signal traité en parallèle pour obtenir l’effet désiré.

Synoptique traitement parallèle

Par exemple, une utilisation fréquente consiste à appliquer un traitement parallèle en utilisant un EQ avec des réglages précis sur la caisse claire pour altérer sa couleur finale. Cela permet de modeler le son global des différents éléments de manière plus précise.

• VCA

Les VCA (Voltage-Controlled Amplifier) sont des outils précieux dans le processus de mixage audio. Ils permettent de contrôler et d’automatiser le niveau de plusieurs pistes simultanément tout en conservant la balance effectuée. Les VCA offrent une grande flexibilité et facilitent le travail de gestion du volume dans un mix. Ils permettent d’ajuster les niveaux de manière cohérente et de faciliter les automatisations.

Conclusion

En conclusion, le signal flow est un élément fondamental du processus de mixage audio. Comprendre comment le signal se déplace à travers les différentes étapes est essentiel pour obtenir des mixes de qualité professionnelle. En maîtrisant le signal flow, vous serez en mesure de prendre des décisions éclairées concernant l’organisation des pistes, l’assignation des entrées/sorties, le placement des traitements et bien plus encore. N’oubliez pas que chaque choix que vous faites dans le signal flow peut avoir un impact significatif sur le résultat final. Continuez à explorer et à expérimenter pour affiner vos compétences en matière de signal flow pour créer des mixes exceptionnels !

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux de vous répondre.